Héros moderne

La notion du flâneur comme figure mouvante prends une tout autre direction dans Héros moderne, de Sandra Lachance. Au lieu de se mettre au centre d’une flânerie térésienne, l’artiste a choisi de se concentrer son regard sur un avatar exemplaire de l’errance solitaire : le cow-boy. Il ne s’agit pas ici d’une figure mythique, mais, paraît-il, d’un cow-boy en chair et en os qui a fait un court séjour remarqué à Sainte-Thérèse, au cours de l’été 2011. Le travail de Sandra Lachance consistait à documenter la quête inusitée de ce cow-boy appelé Henry Naranaya, ou Blue Blood pour les habitués. C’est en lisant un article parue dans la section culture des journaux locaux Le Nord Info et La Voix des Mille-Îles qu’on peut en apprendre plus sur l’origine de cette entreprise. Il semble que l’artiste ait rencontré Naranaya en attendant un train à Saskatoon ; c’est à cette occasion qu’il lui aurait dévoilé son intention de se rendre à Saint-Thérèse pour y retrouver ses origines francophones. Lachance se serait alors décidée à faire du voyage d’Henry le sujet d’un projet artistique de documentation et d’installation. En effet, l’improbable arrivée d’Henry à Saint-Thérèse, son court séjour à l’hôtel HB et sa soudaine disparition ont suscité de l’intérêt parmi la population et fait courir des rumeurs au sujet de cette personne nomade. Durant la visite colorée de ce personnage, la ville est devenue le théâtre de plusieurs de ses apparitions plus ou moins fugaces ; et la lentille de Sandra Lachance était toujours au rendez-vous pour pérenniser les traces de son passage.

C’est l’errance d’un autre qui vient qui est ici le propos. C’est un travail construit autour d’un mouvement d’errance géographique à rebours : le cow-boy solitaire errant cette fois des frontière de l’Ouest vers le vieil Est. Mais c’est aussi le temps qui semble inversé par la présence de cette figure déplacée et anachronique ; un aspect que l’artiste a accentué lors du finnisage par des portraits   – exposés dans un décor-installation rétro- puisant directement dans l’iconographie mythique du genre western. De plus, invités en cette occasion à faire un tour à l’hôtel HB pour y voir la chambre du cow-boy, où celui-ci aurait laissé quelques traces singulières, les spectateurs pouvaient eu aussi, pour un instant, remonter la piste de cette intrigante péripétie. Il faut dire en outre qu’avec la présence, directe ou indirecte, de Naranya (soulignée entre autres par des affiches Wanted, des articles de journaux, une page Facebook), le centre-ville de Sainte-Thérèse prenait un peu des allures d’un décor de film western : on pense en particulier à l’hôtel HB, avec ses chambres et sa véranda d’époque. (…), la démarche de Lachance cherchait à attirer l’attention de la ville entière sur le passage de ce cow-boy baladeur. L’événement hors du commun documenté par Lachance a ainsi fait du chemin dans l’imaginaire des citadins, où le souvenir de cette inhabituelle visite va peut-être faire naître une légende : celle d’un certain Henry Naranaya, qui passa ici en 2011, en quête de … Et comme pour toute légende, les récits seront basés sur un bon mélange de vérité et de fabulation. Quoi il en soit, avec son intervention l’artiste a savamment souligné une errance solitaire pour changer un tant soit peu la configuration d’un imaginaire collectif toujours à la recherche d’un héros moderne.

Texte de Bernard Schütze tiré du livre Les Flâneuses.

Héros moderne Héros moderne Héros moderne Héros moderne Héros moderne Héros moderne Héros moderne Héros moderne Héros moderne

Héros moderne installation Héros moderne installation Héros moderne installation Héros moderne installation