Logorrhée

Cet oeuvre fait de chaque visiteur son personnage principal. La forme physique de l’installation est des plus dépouillée: il s’agit d’un banc et d’un écran, ce dernier étant relié à un projecteur et à un mélangeur vidéo. Sur l’écran sont projetées des images préenregistrées de gens qui parlent de leur quotidien, de tout et de rien. L’action de s’asseoir sur le banc déclenche une caméra qui filme le visiteur de dos. C’est alors que l’image du visiteur s’intègre aux images à l’écran qui soudain s’accélèrent. Le voilà personnage parmi tant autres, jusqu’à ce qu’il se lève du banc… La bande préenregistrée retrouve alors son débit normal. Le spectateur devenu à la fois personnage fera une curieuse expérience. Cette installation inusitée fait réfléchir à la solitude dans la multitude en notre société moderne.

 

Logorrhée LogorrhéeLogorrhée