Une rencontre, un drink

La brume dévorait la lumière du jour. La nuit tomba enfin, imprécise. L’air devint humide, immonde. Irrespirable. Et l’orage éclata.
Un éclair éventra le ciel et la pluie s’abattit sur nous. J’étais toujours avec Henry Naranaya.

Il entra au HB. La clientèle locale le regarda avec surprise. Lui, il ne tourna même pas un œil vers elle. Henry Naranaya s’installa au bar.
Il demanda un bourbon, sec, l’avala d’un coup, enchaîna le deuxième. Un troisième.

Le barman, malgré l’habitude de voir défiler sous son toit des oiseaux inusités, jeta sur lui son dévolu. Tranquillement,
il réussit à délier la langue à cette bête aux paroles lapidaires. Il discutait avec Henry Naranaya.

Puis, quand Naranaya demanda un autre bourbon, le barman s’éclipsa. Il revint avec une coupe métallique.

– Cowboy. Drink this.

Naranaya grimaça à l’idée d’avaler une gorgée de cette sordide mixture. Le barman lui proposa de gouter seulement, mais que s’il n’aimait pas,
il ne paierait pas.

Il gouta, le cowboy.

Bientôt, il en buvait un deuxième.

Voir l’oeuvre photographique Héros moderne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *